Le sophrologue

Le sophrologue est un professionnel qualifié. Plus qu’à votre histoire ou à votre difficulté, votre sophrologue va s’intéresser à la manière dont vous vivez les événements : ce que vous ressentez, ce que vous souhaitez, ce que vous vous dites, ce que vous faites, …

Le sophrologue va élaborer un accompagnement dont le but (idéalement) ne sera pas de résoudre tel ou tel problème particulier, mais d’atteindre l’autonomie qui permettra de faire face au besoin actuel, et aux éventuels situations qui se présenteront ultérieurement, de la manière la mieux adaptée.

Le sophrologue mettra d’avantage l’accent sur la situation actuelle plutôt que sur le passé de la personne qu’il accompagne, s’intéressant à sa manière présente de s’adapter.

Le vécu de la séance est en lui-même une expérience favorisant un processus de découverte, d’évolution et d’intégration dans lequel chacun apprend à mobiliser ses ressources.

Il peut, cependant, être très bénéfique d’envisager une collaboration avec un psychothérapeute, pour un accompagnement pluridisciplinaire.

Il n’y a pas de contact entre le sophrologue et la personne qu’il accompagne.

Le sophrologue n’est pas un gourou :

Il n’est pas là pour vous donner des réponses toutes faites, des solutions tracées, ni des conseils. Ni pour vous dire ce qui est bien ou mal dan vos actes, vos choix, vos valeurs.

Il n’y a aucune philosophie sophrologique, aucune croyance, aucune « bonne » façon de voir les choses, d’agir. Cette liberté laissée à la personne est essentielle pour qu’elle puisse évoluer et favoriser son autonomie.

Le sophrologue n’est pas un psychothérapeute :

Un sophrologue ne cherche pas à interpréter des symptômes, des ressentis, des vécus.

Il ne s’intéresse pas à l’inconscient et ne cherche pas à faire remonter des expériences vécues dans le passé, ni faire remonter des expériences refoulées.